PANAMA AURA UN NOUVEAU SYSTEME D’ORDRE MARITIME

 

À partir du 1er décembre 2014, la République du Panama aura un nouveau système d’ordre maritime, après l’approbation par l’Organisation Maritime Internationale (OMI) de la demande formulée par l’Autorité Maritime du Panama de mettre en œuvre un nouveau Dispositif de Séparation du Trafic (TSS), de son non en anglais Traffic Separation Scheme.

Lors d’une conférence de presse, cela a été annoncé par des représentants de l’Autorité Maritime du Panama, de l’Institut de Recherches Smithsonian, de l’Autorité du Canal de Panama et de la Chambre Maritime du Panama, lesquels ont été les architectes de cette initiative, laquelle est née grâce à un travail coordonné entre les parties.

Le Directeur de la Marine Marchande de l’AMP, M Alfonso Castillero, a déclaré que le dispositif de séparation du trafic vise à établir un itinéraire d’approche aux régions intérieures du pays d’une manière ordonnée, prenant soin des ressources marines, en particulier les cétacés et prévenant ainsi les accidents maritimes.

La mise en œuvre de ce système dans les eaux panaméennes sera notifiée par l’OMI à tous les pays membres, lesquels auront à appliquer dans leurs cartes marines la route à suivre au cours de leur séjour dans les eaux panaméennes, tant dans le Pacifique comme dans l’Atlantique.

Castillero fait valoir que cette initiative fait encore preuve de la viabilité du système maritime du panaméen, lequel cherche à être toujours à la pointe, car il y a d’autres pays avec ces systèmes, tels que le Canada et les États-Unis.

Le créateur de cette initiative a était M Fernando Jaén, Capitaine du Port de l’Autorité du Canal de Panama, qui a expliqué que le Dispositif de Séparation du Trafic (TSS), est comme une autoroute qui vise à réglementer la direction dans la circulation des navires, évitant ainsi les collisions et les échouements de cétacés et leurs collisions avec les bateaux.

M Jaén a encore indiqué qu’établir des routes où les navires peuvent entrer en collision avec les baleines et les périodes de l’année où cela peut se produire plus facilement a été déterminée par la recherche menée par le chercheur du centre de recherches  Smithsonian, M Hector Guzman, qui a fait une étude sur le comportement des baleines dans les eaux panaméennes.

Au cours de l’étude, il a été déterminé que les baleines viennent au Panama du mois d’août jusqu’à novembre, avec une plus grande présence autour de l’Archipel des Îles des Perles. Durant ces mois, il a été recommandé de réduire la vitesse des navires qui transitent par les zones marquées sur les cartes nautiques, pour éviter les accidents avec les cétacés. Les autorités reportent déjà 13 incidents impliquant ces espèces.

Dans la conférence de presse ont été présents, la Directrice et Présidente du Comité pour l’Environnement de la Chambre Maritime, Mme Jocelyn Anchor, qui, elle aussi, a était autre des responsables de ce projet, le directeur de la marine marchande de l’AMP, M. Alfonso Castillero, le Capitaine du Port de l’Autorité du Canal de Panama, M Fernando Jaén et le chercheur du Smithsonian, M. Hector Guzman.

Étaient également présents, le directeur adjoint du Directorat de Ports et d’Industries Maritimes Auxiliaires de l’AMP, Mme Mary Eugenia Kaa, le chef de l’unité de Conformité et Compliance de la Marine Marchande, Mme Tania Carlucci, le directeur adjoint de l’unité de navigation et de sécurité maritime, M Jose Macías, le recteur de l’ Université Maritime du Panama, Victor Luna et en représentation de l’Université Columbus, le capitaine Pedro Coiduras.