L’AMP PARTICIPE DANS LE SYMPOSIUM, AU COURS DUQUEL L’ÉCOLE INTERNATIONALE D’ARBITRAGE MARITIME DE PANAMA A ÉTÉ CRÉÉE.

 

L’Autorité Maritime de Panama a participé dans le premier Symposium International, dont le thème était la « Coexistence Pacifique » vers un monde sans conflit, dans le cadre de la mise en œuvre des méthodes alternatives pour la résolution des différends, notamment la médiation, la conciliation et l’arbitrage maritime.

Ce symposium a servi de rampe de lancement pour la création et la mise en place de l’École Internationale d’Arbitrage Maritime de Panama, laquelle aura pour but promouvoir la prévention, ainsi que la résolution des conflits par des méthodes de coexistence pacifique.

Ce forum cherchait à positionner l’école comme une entité de référence d’excellence académique en matière de formation, recherche et promotion de la prévention de conflits et la réalisation d’une coexistence pacifique, ainsi que la mise en place de la conciliation, la médiation et de l’arbitrage maritime pour la résolution des conflits afin d’éviter de longues et contentieuses procédures judiciaires devant les tribunaux.

Dans le symposium ont participé des conférenciers de renommée internationale et un public provenant du monde des techniciens et des avocats du domaine maritime. Il s’agit là d’un projet conjoint de la Banque de Développement de l’Amérique Latine (CAF), la Chambre Maritime de Panama, avec le soutien de l’Autorité Maritime du Panama (AMP), l’Autorité du Canal de Panama (ACP) et l’Université Maritime Internationale du Panama (UMIP).

A cette conférence ont été invités des renommés promoteurs des concepts de prévention des conflits et des projets de coexistence pacifique locale et internationale, telles que Mme Susana Pinilla, directeur de la CAF Panama, M. Rafael Bernal, directeur de l’École Internationale d’Arbitrage de la Chambre de Commerce de Bogotá, des représentants APADEMAR, CECOMAP, entre autres.

Ce forum est d’une grande importance pour l’Autorité Maritime de Panama en raison du développement logistique et portuaire et parce que le registre de navires est, mondialement, le numéro un, en ce qui concerne l’enregistrement de navires sous le pavillon panaméen. Étaient présents au nom de l’institution, Mme María Luisa Villegas, directeur exécutif de l’AMP, M Rogelio Hernandez, directeur des gens de mer, M. Ricardo Rivera, directeur adjoint du Bureau de Planification et Mme Gisela Romero, chef adjoint du Bureau de Ressources Humaines.