PREMIER CYCLE DE CONFERENCES ET SESSION PLENIERE DE PANAMA MARITIME

L’administrateur de l’Autorité Maritime du Panamá, M. Jorge Barakat Pitty, qui a ouvert la session plénière de cette douzième version du Panama Maritime, a fait un bilan de la stratégie maritime et de la logistique que l’Autorité Maritime du Panamá cherche à développer ensemble avec d’autres acteurs principaux des secteurs public et privé. M. Barakat a parlé des initiatives à futur pour propulser le positionnement du pays comme maillon crucial dans la chaîne logistique régionale. Cet aspect est un complémentaire à la position géographique privilégiée de notre pays ainsi qu’au renforcement institutionnel qui a lieu grâce à l’implémentation de technologies de pointe qui affermiront notre compétitivité.

M. Barakat soulignait l’importance d’encourager l’exploitation de nœuds logistiques sous l’enseigne du développement portuaire. En ce qui touche les ports nationaux, il nommait le développement de projets, tel celui qui est prévu pour la région de Puerto Armuelles. Grâce à la signature d’un accord de coopération technique avec la Banque de Développement pour l’Amérique Latine (CAF), ce projet jouira d’un service de consultants pour « structurer un modèle d’affaires viable. »

D’après l’administrateur de l’Autorité Maritime du Panamá, ce projet cherche à revitaliser cette région et à exploiter son potentiel logistique, grâce à sa profondeur naturelle et à son accessibilité. Ce projet cherche également à unir ce port avec un autre dans la Côté Atlantique, dans le dessein d’établir un centre des denrées alimentaires périssables qui pourrait favoriser le transport infrarégional des marchandises. Ce modèle-ci viendrait à être une alternative au transport de marchandises par route, lequel est plus lent, plus dangereux et moins écologique.

Lors de son intervention, M. Barakat a aussi souligné l’importance de la marine marchande panaméenne, qui, en plus d’être le leader dans l’enregistrement de navires, s’est distinguée récemment par l’enregistrement des deux porte-conteneurs plus grands au monde, le MSC Oscar et le MSC Olivier.

M. Jorge Barakat Pitty a pointé des axes de développement prévus par cette administration. Ces axes incluent la transparence dans l’administration et des procédés plus flexibles, dans le dessein d’améliorer la qualité des services. Nous pourrons atteindre nos buts, grâce à l’implémentation de technologies de pointe, tel le système automatisé pour la documentation des gens de mer à travers une plate-forme digitale, mais aussi grâce à l’ouverture de nouveaux bureaux techniques de SEGUMAR au Japon et en Turquie, l’ouverture de nouveaux bureaux pour la documentation des gens de mer en Grèce et aux Émirats Arabes Unis. Nous cherchons un modèle d’administration qui pourrait atteindre un développement complémentaire en dehors des zones interocéaniques, ce qui serait un complément au conglomérat portuaire.

M. Jorge Luis Quijano, Administrateur de l’Autorité du canal du Panamá, s’est aussi dirigé aux participants de Panama Maritime, au cours des sessions plénières. Dans son discours, il a fait un bilan des progrès atteints dans les travaux d’expansion du Canal. Pour sa part, M. Mike Ekman, Premier ministre d’Aruba, qui était également présent dans cette session, a souligné le grand développement de notre pays, notamment, en ce qui concerne les secteurs portuaire et logistique. Il a fait preuve de son intérêt à suivre de proche et participer dans la croissance de ce pays. D’autres personnalités prééminentes des mondes maritime et gouvernemental ont aussi été présentes dans les cycles de conférences.

D’autres sujets, qui ont été traités après cette première session, tournaient autour de l’expansion du Canal, la valeur ajoutée des routes du Canal du point de vue des compagnies de transports maritimes, le développement portuaire qui aura lieu une fois le canal élargi commence ses opérations, les services internationaux de logistique et les services de valeur ajoutée à la cargaison.