L’AUTORITÉ MARITIME DU PANAMÁ ANNONCE LA DÉBUT DE L’APPEL D’OFFRES EN VUE DE LA CONSTRUCTION D’UN TERMINAL PORTUAIRE À AGUADULCE

L’Autorité Maritime du Panamá commence les gestions en vue de l’appel d’offres pour les œuvres de construction d’un terminal à propos multiples dans le port d’Aguadulce, dans la Province du Coclé.

Ce terminal cherche à étendre la capacité de la République du Panamá pour rendre des services maritimes à travers de la création de nouveaux nœuds de connexion qui auront un impact direct sur le réseau du transport dans le pays.

Ce projet de grande allure et intérêt inclut un plan de développement ainsi qu’un modèle commercial qui vise à renforcer le secteur agro-industriel afin de devenir un pôle pour la génération de valeurs ajoutées à la cargaison. De la même façon, on cherche à répondre aux besoins d’un grand terminal vraquier dans la côte du Pacifique panaméen qui puisse amoindrir les coûts de transport de ce genre de cargaison.

Le terminal à propos multiples inclut une section pour des marchandises conteneurisées, une zone pour le stockage de carburant, des silos de stockage de grains, ainsi qu’autres types de marchandises.

Cet investissement met l’accent dans les provinces du centre du pays, mais aide à la croissance de l’économie du pays entier ; de cette façon l’administration du gouvernement national fait que la ville d’Aguadulce soit introduite au concept de ville maritime et portuaire. Cela est rendu possible grâce à la modernisation des infrastructures portuaires et à la promotion du système de cabotage, ce qui, à son tour, assurera un transport plus économique et sûr pour les producteurs nationaux, d’après ce qui a été établi dans le Plan de Gouvernement de cette administration.

Pour ce genre d’appel d’offres et d’ouvrages, qui impliquent des chantiers complexes et de l’ingénierie, on fait ce qui est connu comme des contrats CET (construire, exploiter, transférer) dans lesquels, l’expertise et la capacité financière des entreprises participant dans l’appel d’offres, sont les paramètres d’évaluation les plus importants et prépondérants.

Le temps estimé de la concession, l’appel d’offres y inclut, est de 20 ans ; au terme de la troisième année, on estime que la première phase de l’œuvre devrait être conclue. L’adjudicataire doit présenter outre sa proposition, un chronogramme des investissements et des progrès de l’œuvre auquel on fera un suivi et un contrôle dans le dessein de garantir l’efficace du contrat. Le territoire qui va être soumissionné compte 26 hectares des installations du Port Aguadulce. Cependant, il faut noter que l’Autorité Maritime du Panamá, tenant en compte sa responsabilité environnementale a exclu 3 hectares de mangrove qui se trouvent dans l'enceinte portuaire. Les documents de l’appel d’offres stipulent un fond de mer réservé, qui peut être requis en concession par la partie adjudicataire, si elle considère que sa proposition a besoin de ces zones en vue de mener à terme un développement intégré.

Le Port d’Aguadulce a été bâti par le gouvernement de la République ,en 1923, en réponse aux besoins de la région, qui demandaient une infrastructure portuaire qui leur permettait de transporter leurs produits agricoles. L’enceinte portuaire d’Aguadulce a été constituée selon le décret de loi N° 6 du 14 avril 1976, de l’Autorité Portuaire Nationale.

À présent, ce port est dirigé et administré par l’Autorité Maritime du Panamá. Le transport des marchandises en vrac et de la marchandise en général est sa principale activité. Le port offre ses services à la région d’Azuero et de Coclé.

 Le port se trouve à 7 km de la côte, à l’estuaire de Palo Blanco, dans la baie de Parita. Il se communique avec la ville grâce à un chemin de 5 km.